Services publics en danger: pourquoi est-ce grave?

Publié le par pablo33bordo

Services publics en danger: pourquoi est-ce grave ?
Pourquoi devons-nous sauver les services publics ? 





Loin des modèles utopiques de Concurrence Pure et Parfaite chers aux libéraux, la réalité est bien différente et le marché est loin d'assurer un prix d'équilibre ou une qualité optimale des biens et services, comme l'illustrent monopoles et arrangements. Sans discuter le fait que les entreprises privées doivent exister ou non (communistes et vrais socialistes seraient ici en désaccord), démontrons que certains secteurs se doivent de rester publics, c'est à dire aux mains de l'État, étant donné qu'ils s'intéressent au bien être général et ce, tout autant que la sécurité et la justice. Ici, la question n'est donc pas posée sur l'investissement étatique mais surtout sur sa destination, la manière dont il est employé et les raisons de son utilisation.
Les prochaines semaines, dans cet article, je vais tenter de décortiquer quelques services publics actuellement en danger afin d'en faire ressortir l'importance et d'expliquer en quoi il faut les sauver. 



Idée(s) reçue(s) sur les fonctionnaires. 

Afin de justifier la casse du service public, on tente souvent de mettre en avant et "de faire rentrer" dans les têtes certaines idées reçues sur les fonctionnaires. En voici une, assez globale:
"Ce ne sont que des fainéants qui font grève tout le temps car ils ont la sureté de l'emploi, à l'inverse des employés du privé. De plus, à cause d'eux, les pays étrangers ont une mauvaise vision de notre pays car ils le voient toujours en grève."
Reformulons maintenant un à un chaque élément de cette phrase:
- "Les fonctionnaires français sont plus en grève que leurs homologues étrangers." => Ceci est plutôt VRAI même si je n'ai pas en ma possession de chiffres précis. Mais attention; plusieurs pays comme l'Allemagne et l'Autriche n'accordent pas le droit de grève dans la fonction publique! Sinon, ne faudrait-il pas y voir une fierté ?
- "Un fonctionnaire, c'est inutile car ça fait grève tout le temps pour rien." => FAUX. Jetons un coup d'oeil aux motivations des grèves du public lors de ces dernières années. Dernièrement, que ce soit dans la santé, l'enseignement ou la poste, par exemple, elles se sont faites contre les privatisations ou les suppressions de postes. Autre exemple, datant de 2002: "Ces dernières années, le gouvernement a voulu imposer sa loi sur les 35 heures sans l'embauche correspondante dans des services publics alors que ceux-ci manquaient déjà cruellement de personnel, et c'est pourquoi des grèves ont éclaté." explique Lutte Ouvrière. Il est donc clair que la plupart des grèves se font par opposition à la casse du service public. La vérité est donc que l'on casse le service public et que l'on utilise les protestations pour rabaisser les fonctionnaires. De plus, la décision de grève ne se fait pas sur coup de tête; rappelons que ces jours non travaillés ne sont pas rémunérés. Alors, si les fonctionnaires ne font jamais rien au travail, pourquoi resteraient-ils seuls à la maison sans être payés ? Le discours anti-public est décidèment, à mon avis, très contradictoire. 
- "Le privé fait moins grève; voici la preuve que les fonctionnaires ne sont que des fainéants." => FAUX. Précédemment, nous avons dit que la fonction publique, en France, était plus en grève que celles des voisins européens. Si nous faisons le même calcul avec les salariés du privé, la France est alors dans la moyenne basse européenne. La preuve que les fonctionnaires font grève pour rien ? Non, non, et encore non. Dans le privé, et notamment dans un pays peu syndiqué comme l'est la France, le calcul est diamétralement opposé. En effet, lorsque la situation est bonne, c'est à dire quand il y a peu de chômage, les salariés manifestent bien plus pour améliorer leur situation car ils n'ont pas peur de perdre leur emploi lors de la prochaine vague de licenciement. Lorsque le chômage est élevé, c'est l'inverse et c'est le "chacun pour soi" qui prime. Donc arrêtons le mensonge!


En conclusion; évidemment que certains profitent des vrais revendications des autres pour rester chez eux, évidemment que certains profitent de leur sécurité de l'emploi mais cela existe partout et ce n'est pas pour cela qu'il faille caricaturer un ensemble à cause de quelques profiteurs du système. N'oublions pas non plus que certains se font une gloire de ne pas faire gréve mais qui sont ensuite ravis de profiter des acquis des autres! 
Les services publics profitent à la société dans son ensemble, ce qui est bien plus important que le fait qu'il existe quelques rares fonctionnaires fainéants ou tricheurs (comme partout); c'est ce que je vais m'efforcer de montrer dans la suite de cet article, à travers les exemples de différents services publics. 
 
 



La suite de cet article dans le post suivant (LA POSTE)

 

Article rédigé le 05 août 2009 sur Skyrock (ancien blog) 

Publié le 10 mai 2010 sur Over-Blog

 

 

 

__________________________________________________________________________________

 

Commentaires publiés sur mon ancien blog:

 

Anabel

Posté le Dimanche 23 Août 2009

C'est vrai qu'à cause de toutes ces idées reçues, on a tendance à oublier que parmi les fonctionnaires il y a aussi des gens biens lol, cet article nous permet pour une fois de voir les choses différemment. Vivement la suite.


Pablo33bordo

Posté le Dimanche 23 Août 2009

Les fonctionnaires ne sont pas plus mauvais que les autres mais cela arrange certains de le faire croire afin de faire basculer l'opinion publique en leur faveur, dans l'objectif de mettre en place encore plus de politiques anti-services publics...

 

 

__________________________________________________________________________________


Publié dans Services Publics

Commenter cet article