1er Service Public: La Poste

Publié le par pablo33bordo

1er Service Public: LA POSTE
LA POSTE 



Dernier service public encore debout, La Poste est, elle aussi, menacée par la privatisation et l'ouverture à la concurrence. Cible de plus en plus de critiques, cela parait pour certains la condition inévitable pour qu'elle réalise au mieux ses missions de services publics. Mais comme nous le verrons avec l'exemple de "la Poste" allemande, cela est loin d'être LA vérité!


Va t-on vers une privatisation ?
Le débat sur le statut de La Poste vient de débuter le 27 juillet dernier. En effet, la majorité présidentielle souhaite qu'elle devienne une Société Anonyme (définition d'actufinance: société commerciale dont le capital est divisé en actions librement cessibles et négociables. Les associés ne supportent les pertes qu'à concurrence de leurs apports. Capital minimum : 37000 € ). Beaucoup voient, dans cette ouverture du capital, une voie vers la privatisation. Côté UMP, on se défend d'une telle idée, assurant même qu'elle restera 100% publique. Mais quelques incohérences, dans le texte, ont déjà été remarquées...
Extrait d'un article de Libération:
"Une petite phrase, glissée dans le projet de loi, titille syndicalistes et politiques. Que dit-elle ? Le capital de la Poste pourrait être ouvert «à d'autres personnes morales appartenant au secteur public». Décryptage par Régis Blanchot, de SUD-PTT : «Cela veut dire qu'une filiale à capitaux privés appartenant à une entreprise détenue par l'Etat, pourra s'inviter au capital de la Poste.» Le résultat est mathématique : adieu le 100 % public du capital de la Poste, et bonjour l'irruption d'actionnaires privés."
L'UMP et comment faire ce que l'on veut de façon très progressive...

Les partisans de la privatisation et de l'ouverture à la concurrence mettent souvent en avant la détérioration des services de La Poste. Là encore, une petite précision s'impose... Extraits du témoignage d'un employé concerné:
 
"Il ne faut pas voir que les queues au guichet. Je travaille a la Poste coté distribution et la situation s'empire. Pour faciliter la privatisation on essaie de faire de plus en plus d'économies au niveau effectif pour faire croire que la poste est rentable. Tout ceci au détriment de la qualité de service. [...] Quand je vois sur des forums que l'on dit que les postiers sont des fainéants de fonctionnaire cela me fait doucement rire. On nous en demande de plus en plus et on nous menace de sanction disciplinaire quand on ose râler."
Comme dans nombre de services publics, on adopte des comportements d'entreprises privées (maximum d'économies), au détriment du service (et de l'emploi !). En exemple, on peut noter les nombreuses suppressions de bureaux de poste, dans les campagnes, réduits en simple point relais dans les épiceries ou les bureaux de tabac. Le but d'une mission de service publique n'est normalement pas la rentabilité économique...sauf pour les libéraux qui ont peur des déficits publics (mis à part quand il s'agit d'adresser des cadeaux fiscaux aux plus riches). 
Alors, pour avoir des excédents, il faut compenser les missions de services publiques les plus coûteuses (exemple: distribution du courrier dans les zones rurales), par des baisses d'effectif et de la qualité du service. Une fois la faute mise sur le dos des fonctionnaires, on privatise au nom de l'amélioration de la qualité du service ! Et oui: les fonctionnaires sont des fainéants et la mise en concurrence permet que les entreprises nouvellement créées baissent leur tarif et fassent au mieux pour leur client, c'est bien connu...mais totalement faux. 


La problématique est, je le rappelle, "pourquoi devons-nous sauver les services publics ?". Maintenant que nous avons observé que La Poste était en voie de privatisation, efforçons nous maintenant de montrer les dangers d'un tel choix.


Quels sont les dangers de la privatisation ?
Basons nous sur un exemple, celui de l'ancienne poste publique allemande la Deutsche Post qui fut privatisée puis ouverte à la concurrence en 1996. Elle conserve toujours actuellement 90% du marché du courrier allemand. A première vue, une réussite: "le groupe compte ses bénéfices en milliards (4,2 en 2008), affiche un capital de 63,5 milliards d'euros". Mais cela n'a que très peu d'intérêt pour nous qui regardons l'évolution de la mission de service public au niveau du courrier. En effet, "59% de son capital est réalisé hors Allemagne" et son succès économique s'est fait surtout grâce à la diversification de ses activités et le rachat de nombreuses entreprises telles que "Ducros", par exemple. Le courrier ne représente plus que 20% de son activité et un régime budgétaire a été réalisé; le nombre de bureaux de poste a été divisé par 2 et le personnel aussi, ce qui signifie moins de services. Comme on l'a vu dans le paragraphe précédent, ce processus a déjà été engagé dans La Poste publique française par un gouvernement qui a peur des pertes engendrées par les services publics et ce n'est pas par la privatisation que La Poste deviendra plus rentable. La réduction des bureaux de poste posent en vrai problème pour les zones rurales, éloignées de toute ville, dont les bureaux seront fermés en priorité. La question est la même en ce qui concerne la distribution du courrier; si je n'ai pas eu d'échos de zones non desservies par la Deutsche Post privée, il faut noter une réelle différence entre la population allemande (presque 75% urbaine) et celle française (moins de 50% urbaine).
Voici l'extrait d'un témoignage qui concerne le point venant d'être développé:
"La Poste est un service publique et doit le rester. J'habite un village rural (et nous sommes les plus nombreux) et le service postal est indispensable. Nombres de personnes isolées attendent avec impatience la venue de la factrice (ou du facteur). Souvent elles se sont abonnées au journal local uniquement pour avoir une visite journalière. Le facteur en milieu rural apporte les médicaments de la pharmacie, le facteur en milieu rural relève la personne agée tombée dans son jardin, le facteur en milieu rural apporte les timbres, l'argent liquide, prends le courrier... Si la poste est privatisée, plus de services ou alors payants. Nos petites postes de proximité disparaissent les unes après les autres, et c'est maintenant mon épicier qui fait office de bureau de poste. Autant je n'avais aucune pudeur à confier mon courrie (recommandé notamment) à mon bureau de poste (les postiers prêtent serment) alors que j'hésite à confier mon courrier à mon épicier. Au lieu de 5 km, j'en fais maintenant 15 pour porter une lettre recommandée ou retirer de l'argent sur mon compte. La poste privatisée ne distribuera le courrier que deux fois par semaine, les journaux seront livrés en un point donné, et les petits vieux mourront plus vite, bonne affaire pour les caisses de retraite."

De plus, l'argument qui consiste à dire que les prix, tels que celui du timbre, baisseront avec la concurrence est faux; en Allemagne, ce ne fut pas le cas pour la simple et bonne raison que la Deutsche Post est en situation de monopole (90% du marché, je le répète). Au contraire, il y a plutôt risque qu'un monopole profite de sa situation pour augmenter les prix, surtout que le rapport de force est inégal (explication: peu importe le prix, un citoyen devant absolument poster une lettre recommandée le fera !). 

Pour finir, il est indispensable de répéter que La Poste est aussi une banque, la seule publique, à laquelle sont 22 millions de français! En cas de privatisation, la recherche du bénéfice se fera comme ailleurs, au risque qu'elle trempe dans des produits financiers tels que les subprimes! Il n'y aurait alors aucune banque en qui on peut faire vraiment confiance...sans parler des prix pratiqués...


Conclusion: La Poste doit non seulement restée publique mais plus de moyens doivent lui être accordée afin qu'elle réalise au mieux sa mission de service publique. En attendant, aucune entreprise privée n'est capable de le faire d'aussi bonne manière et aussi durablement.

Article rédigé le 28 Août 2009 sur Skyrock (ancien blog) 

 Publié le 11 mai 2010 sur Over-Blog

 

 

 

__________________________________________________________________________________

 

Commentaires publiés sur mon ancien blog:

 

Anabel

Posté le Vendredi 04 Septembre 2009

Pour la fermeture des bureaux de poste en zone rural, j'ai pu y assister dans le village de mes parents, où le bureau de poste n'ouvre pratiquement plus et tout a été relayé au bureau de poste de la commune, ce qui veut dire que les personnes âgées ne peuvent plus aller à la poste à pied. Pour ce qui est de la poste allemande, ça ne donne pas envie d'en arriver là, mais le problème est que jusqu'à maintenant, le gouvernement n'a pas vraiment tenu compte de l'avis des français...Mais le pire je pense, c'est en ce qui concerne l'hôpital, car pour moi c'est LE service public qui ne doit absolument pas être privatisé, sinon ce sera vraiment néfaste pour la population...

 

Facteur02 

Posté le Vendredi 05 Septembre 2009

Il faut que tu saches que sous prétexte de crise tous les contrats cdd sont finis plus d'embauche ,cet été dans notre centre au lieu de 40 jeunes pour la période des vacances on en a embauché que 20 en plus nous sommes sur la base de 39h50 par semaine , les jeunes eux sont embauchés sur la base de 30h par semaine,alors qu'auparavant au vacances de printemps ils étaient embauchés sur la base de 35h ce qui était normal ils ne font pas de tri le matin ,mais comme tu vois de 35h ils sont descendus 30h , en sacahnt que peu arrive à le faire en 30h par semaine !! il faut qu'ils courrent les pauvres !! donc erreurs accidents tension stress!!etc.. bien peu reviendront si on embauche encore l'an prochain ce qui est moins sur avec la restructuration qui nous attend au printemps prochain , autre chose sur notre région encore sous prétexte de la crise ils ont tentés de nous imposer les lundis bleus!! c'est à dire une semaine sur deux tu avais le lundi de repos en doublant les tournées c'est à dire que un facteur ne travaillait pas c'etait un autre qui faisait sa tournée en plus de la sienne cela parait sympa mais voila : on bloque le courrier 70% de l'autre courrier le lundi et le facteur récupère le lendemain les 70% plus la journée normal !! mais c'est du courrier tu as payé le prix pour qu'il arrive et on le bloque !! c'est beau l'avenir!!nous avons refusés dans notre centre mais cela a été mis en place dans d'autres dans la région nord picardie, fréquemment nous avons des tournées qui ne sont pas faites alors pour éviter des plaintes nous faisons des plans de sauvetage!! port de la presse et relevage des boites uniquement et cela de plus en plus!! nous travaillons a flux tendu pour les ca , nous avons quasiment tous des cet (compte épargne temps). Olivier.

 

Anabel

Posté le Lundi 12 Octobre 2009

Le "vote" des français a montré qu'ils étaient contre la privatisation de la poste, ce qui est une bonne chose, en espérant que le gouvernement en tienne compte. Ce que je regrette cependant, c'est qu'il me semble que ce vote n'était possible que dans les villes comprenant un certain nombre d'habitant (dites moi si je me trompe). Du coup les petits villages qui ont le plus besoin des services publics et notamment de la poste, n'ont pas pu donner forcément leur avis.. Sinon je pense que le résultat aurait encore été plus flagrant.

 

 

 __________________________________________________________________________________

 

 


Publié dans Services Publics

Commenter cet article